Restaurants

Vue sur une serveuse entrain de servir deux plats dans un restaurant.

Vous êtes un professionnels de la catégorie , vous recherchez de la visibilité pour votre activité ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Les restaurants | Un multiple choix !

Les restaurants sont très nombreux et très variés. Les plus prestigieux sont évidemment les restaurants gastronomiques étoilés, les restaurants bistronomiques étoilés au guide Michelin. En effet, ces restaurants peuvent obtenir 1 étoile, 2 étoiles voire 3 étoiles. Ces restaurants de haut vol proposent aussi bien de la cuisine traditionnelle, de la cuisine régionale que de la cuisine saveur du monde.

Dans les restaurants saveurs du monde, vous avez toute une gamme de restaurants asiatiques : restaurants chinois (riz cantonais, porc au caramel, soupes chinoises, nouilles chinoises, raviolis chinois, nems, etc), restaurants vietnamiens (le bánh mì, le rouleau de printemps, le phò, le bánh cuốn, le bánh xèo, etc.), restaurants japonais (les sushis, les makis, les sashimis, les Yakitoris, etc), restaurants de sushi, restaurants wok,  restaurants coréens, restaurants thaï...

Dans ce domaine saveurs du monde, vous avez également les restaurants italiens avec toute sa gamme de pasta, de pizza comme la pizza margherita, de risotto, de lasagnes, de bruschetta sans compter le cappuccino et le tiramisu. Dans ce secteur, nous avons également la cuisine libanaise, indienne, turque, mexicaine, portugaise, espagnole, antillaise, polynésienne, américaine, africaine, marocaine, algérienne, tunisienne, etc. 

Dans ce secteur de la restauration, on compte également les traiteurs, les brasseries, les auberges de pays, les restaurants moules frites, les restaurants fruits de mer… ainsi que les restaurants aux spécialités montagnardes, les pizzeria, les kebabs, les crêperies, etc.

En outre, nous avons la restauration rapide avec les fast food, les fast good, les food truck, les sandwicheries, les snacks, les snacks bar, les friteries, les baraques à frites etc.

Question restaurants, il y en a donc pour tous les goûts et toutes les bourses. Mais quelle est l’histoire de ces restaurants ? Comment sont apparus ces restaurants ? Où peut-on trouver ces restaurants en région Auvergne-Rhône-Alpes ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

La naissance du restaurant

Le thermopolium : un fast-food antique !

L’histoire de la naissance du restaurant moderne débute dès l’antiquité avec les thermopolia. Le thermopolium était en fait un établissement de restauration rapide : en quelque sorte un fast-food ou snackbar âgé de 2000 ans. Comme dans nos fast-food actuels, on pouvait être acheteur ou consommateur et des fresques présentaient les aliments disponibles. On servait des repas chauds et des boissons comme du vin, de l’eau, des infusions… Des fourneaux, ancêtres du barbecue, étaient utilisés pour cuire les aliments. Des amphores ou jarres servaient à stocker l’huile, le vin… Ces thermopolia disposaient d’un comptoir recouvert de marbre. La plupart du temps, il était en forme de L. Des vases en terre ou dolia y étaient encastrés et permettaient de mettre à disposition pour les clients certaines denrées : olives, saumure, huile, légumes secs, etc. Pour certaines, un petit foyer était aménagé pour les boissons chaudes. On y mangeait sur le pouce. Des fouilles archéologiques dans la ville de Pompéi ont permis la découverte de 150 thermopolia.

Tavernes et auberges : Moyen- ge et Renaissance !

En Europe, c’est au moyen-âge et pendant la Renaissance que vont émerger tavernes et auberges : les précurseurs de nos restaurants modernes. Elles sont souvent situées en bord de route et proposent gîte et couvert aux voyageurs qui devaient se contenter d’un plat unique quotidien. 

Par contre, en Chine, sous la dynastie Song (960-1279), de nombreux établissements florissaient dans la capitale de l’empire chinois et proposaient des plats cuisinés à la carte.

Paris | capitale du restaurant moderne | au XVIIIe siècle !

C’est dans la seconde moitié du XVIIIe siècle que la ville de Paris va devenir la capitale du restaurant moderne. On raconte qu’un certain monsieur Boulanger dit Champ d’Oiseau, cafetier, aurait été le premier en 1765 à ouvrir un établissement proposant des bouillons et aurait inscrit sur l’écriteau de son échoppe : “Boulanger débite des restaurants divins”. Ce fut le premier à proposer de la nourriture sur table individuelle. Jusqu’à présent, les auberges et les tavernes proposaient plutôt un plat sur table d’hôte. D’autres vont avoir l’idée de servir aux personnes de santé fragile des bouillons qui “restaurent”, à base de viande et de légumes.

En 1782, Antoine Beauvilliers , cuisinier du prince de Condé et officier de bouche du comte de Provence, ouvre à Paris, dans un cadre raffiné, la “Grande Taverne de Londres“, le premier véritable grand restaurant. Il restera pendant plus de vingt ans sans rival et sera loué par le célèbre gastronome français, Brillat-Savarin.

Bouleversement de la restauration à la fin du XVIIIe siècle !

Dès la Révolution française, tout va changer. La révolution du resto est en marche. Les cuisiniers et chefs au service de l’aristocratie se retrouvent sans travail. Ceux qui échappent à la guillotine ouvrent leurs propres restaurants pour satisfaire leur nouvelle clientèle avide de raffinement : la bourgeoisie montante. Dès 1789, on compte à Paris une centaine de restaurants regroupés autour du Palais-Royal. Trente ans plus tard, ils seront 3000. 

Les Etats-Unis voient son premier restaurant ouvrir en 1794 à Boston. Celui-ci propose un service “à la française”. À l’époque, les plats étaient posés sur la table et les convives se servaient eux-mêmes. D’où, une facturation compliquée. Dans les années 1810, le prince russe Kurakin introduit en France le service “à la russe”. Le plat est dressé sur assiette pour chaque convive. En Suisse, il faut attendre 1880 pour voir les premiers restaurants.

Le restaurant à partir du XIXe siècle !

Quant à la ville de Paris, elle voit de nouveaux quartiers devenir à la mode avec l’ouverture de nouveaux restaurants. La révolution industrielle oblige, le resto, qui était réservé à une élite urbaine, va se démocratiser au cours du XIXe siècle et accueillir une clientèle d’ouvriers, d’artisans et d’étudiants. Ils sont alors obligés de s’adapter. C’est le début des gargotes, des guinguettes… proposant  de “bien se nourrir pour pas cher”.

Le XIXe siècle voit aussi l’apparition des premiers guides. En 1803, Grimod de la Reynière va publier “l’Almanach des Gourmets“, avec des commentaires sur les restaurants parisiens. C’est le début de la critique culinaire. La presse va reprendre cette idée en faisant des chroniques gastronomiques. En 1850, “Les Petits-Paris” publient les bonnes adresses de restaurants. En 1900, c’est la sortie du premier guide rouge Michelin. Créé par André Michelin et son frère Édouard, il sera publié à l’occasion de l’exposition universelle de 1900. Il deviendra rapidement la référence en matière de gastronomie.

Puis, au XXe siècle, tout évolue. La fréquentation des restaurants au repas de midi devient courante pour un bon nombre de la population active. Ils vont alors se spécialiser et cibler leur clientèle. Manger au restaurant le soir devient de plus en plus courant. Il est associé à un loisir alliant découverte, plaisir et convivialité.

Les 10 labels importants pour la restauration

Certains restaurants peuvent mettre en évidence dans leur entrée un ou plusieurs labels grâce à des plaques. Celles-ci peuvent correspondre à un label gastronomique ou à un titre pour les chefs restaurateurs. Voici les 10 labels les plus importants :

Maîtres Restaurateurs

L’Association Française des Maîtres Restaurateurs a été créée en 2010. Elle garantit une “cuisine de qualité” et “faite maison”. On compte 3900 Maîtres Restaurateurs en France.

Euro-Toques

Euro-Toques, des artisans cuisiniers européens au service d’une alimentation saine”

Créée en 1986 à l’initiative de Pierre Romeyer et Paul Bocuse, l’association Euro-Toques œuvre pour la sauvegarde et la promotion des produits alimentaires de qualité et d’origine au sein de son réseau européen de chefs cuisiniers et auprès de la Commission Exécutive à Bruxelles, et particulièrement des Directions Générales de l’Agriculture, de la Protection du Consommateur et de la Santé Publique. Euro-Toques est un véritable lobby, partenaire des institutions locales, nationales et européennes, qui participe au processus décisionnel interinstitutionnel, relatif à la production, la commercialisation et à la transformation des produits alimentaires frais. Euro-Toques est la seule association lobbyiste de chefs cuisiniers reconnue officiellement par la Commission européenne.

Elle compte 2000 cuisiniers européen dont 220 en France.

J.R.E, Jeunes Restaurateurs

Depuis mars 2017, l’association des Jeunes Restaurateurs Européens est parrainée par Yannick Alléno, un chef deux fois triplement étoilé. Elle compte 360 membres, 16 pays, 180 étoiles au guide Michelin. Les maîtres mots de ces jeunes chefs de moins de 45 ans : “respects des traditions et attachement aux produits de leurs terroirs”.

Collège Culinaire de France, Restaurants de Qualité

L’appellation Collège Culinaire de France est reconnaissable à ces quatorze petites casseroles. Elle regroupe 3000 restaurants et producteurs artisans de qualité. Voici les engagements de ceux qui se voient apposer le célèbre C : amélioration continuelle de la qualité ainsi que celle de la santé humaine mais aussi développement d’une relation de haute valeur ajoutée.

Relais & Château

Depuis 1954, le label Relais & Château se reconnaît à sa fleur de lys dorée. Il est synonyme de beau et de grand luxe. Hospitalité et cuisine unique sont les maîtres mots. Il regroupe 550 “hôtels et tables d’exception” répartis dans le monde entier.

Qualité Tourisme

Ce label national Qualité Tourisme garantit : un accueil chaleureux, un personnel attentif, des prestations personnalisées, une propreté et un confort assuré. Les établissements sont visités régulièrement par des clients. Il est très apprécié par les vacanciers.

Mof : société nationale des meilleurs ouvriers de France

Les cuisiniers obtenant le titre de Meilleur Ouvrier de France sont reconnaissables à leur col Bleu-Blanc-Rouge.  Les Meilleurs Ouvriers de France représentent la qualité et le savoir-faire français.

Les Toques Blanches Lyonnaises

Les Toques Blanches Lyonnaises ont été créées par le chef Marius Vettard en 1936 et regroupe un peu plus de 110 chefs. Leur objectif : l’amour de la cuisine et du terroir lyonnais.

Table remarquable (Château et Hôtel Collection) : “le charme, le vrai”

Ce label Table remarquable existe depuis quarante cinq ans. Il est présidé par Alain Ducasse. Son objectif : faire découvrir ou redécouvrir des cuisines inventives et authentiques. Il regroupe pas moins de 258 adresses.

Label Fait Maison

Ce label Fait Maison existe depuis 2014 et permet aux restaurateurs de signaler que tout est fait sur place. Il concerne en priorité les produits crus transformés, la pâte feuilletée… C’est un label grand public qui concerne aussi bien un resto d’autoroute qu’une brasserie.

Le restauration et la région Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes possède un patrimoine gastronomique incomparable. On ne compte plus les spécialités gastronomiques phares auvergnates, les grands chefs étoilés au guide Michelin. La région Auvergne-Rhône-Alpes est truffée de restaurants gastronomiques, de restaurants bistronomiques, de restaurants étoilés du guide Michelin. Cuisine saveur du monde, cuisine traditionnelle, cuisine auvergnate… sont de rigueur dans ces restaurants. La ville la plus emblématique de la région Auvergne-Rhône-Alpes est évidemment la ville de Lyon déclarée capitale mondiale de la gastronomie. Parmi ses plus grands chefs étoilés, cette région compte Monsieur Paul,  primat des gueules, cuisinier du siècle, Pape de la gastronomie, chef du siècle : le grand chef étoilé Paul Bocuse,  trois étoiles au guide Michelin pendant 53 ans de 1965 à sa mort. Le restaurant lyonnais le plus célèbre est bien sûr le restaurant de Paul Bocuse :  l’auberge du Pont de Collonges situé à Collonges-au-Mont-d’Or.

Dans les douze départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes, vous ne pourrez que trouver le resto, la brasserie, le bar-restaurant, la crêperie… qu’il vous faut :

  1. Dans le département de l’Allier, les restaurants ne manquent pas dans les villes telles que Vichy, Cusset, Montluçon, Moulins, Montmarault, Néris-les-Bain, Gannat, Yzeure, Lapalisse, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bellerive-sur-Allier, etc.
  2. Dans le département du Cantal : les gourmands seront à la fête dans les restaurants des  villes d’Aurillac, Salers, Saint Flour, Mauriac, Arpajon-sur-Cère, Riom-ès-Montagnes, Vic-sur-Cère, Murat, Massiac, Saint-Paul-des-Landes, etc.
  3. Dans le département de la Haute-Loire, vous pourrez déguster des spécialités régionales dans les restaurants des villes comme : Le Puy-en-Velay, Monistrol-sur-Loire, Yssingeaux, Brioude, Aurec-sur-Loire, Sainte-Sigolène, Bas-en-Basset, Brives-Charensac, Saint-just-Malmont, Langeac, etc.
  4. Dans le département du Puy-de-Dôme, vous ne pourrez échapper aux spécialités emblématiques auvergnates en allant dans les restaurants des villes de Clermont Ferrand, Issoire, Cournon-d’Auvergne, Riom, Thiers, Chamalière, Beaumont, Pont-du-Château, Aubière, Gerzat, Lempdes, Ambert, Châtel-Guyon, Le Cendre, etc.
  5. Dans le département du rhône, département phare de la gastronomie française, de nombreux restaurants ainsi que leurs spécialités gastronomiques vous attendent à Lyon, Collonges-au-Mont-d’Or, Villeurbanne, Vénissieux, Saint-Priest, Villefranche-sur-Saône, Bron, Vaulx-en-Velin, Bellecour, Tassin-la-Demi-Lune, Brotteaux, Ecully, Oullins, Givors, Corbas, sainte-Foy-lès-Lyon, etc.
  6. Dans le département Ardèche, venez découvrir les spécialités ardéchoises dans les restaurants des villes de Privas, Annonay, Vallon-Pont-d’Arc, Aubenas, Tournon-sur-Rhône, Guilherand-Granges, Le Teil, Saint-Péray, Bourg-Saint-Andéol, La Voulte-sur-Rhône, Viviers,   etc.
  7. Dans le département de la Drôme, des restaurants drômois vous attendent dans les villes de Valence, Montélimar, Romans-sur-Isère, Bourg-lès-Valence, Pierrelatte, Nyons, Crest, Bourg-de-Péage, Porte-lès-Valence, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Livron-sur-Drôme, Chabeuil, Tain-l’Hermitage, Grignan, etc.
  8. Dans le département de l’Isère, des restaurateurs et leurs restaurants vous proposent une cuisine pleine de saveurs dans les villes de : Grenoble, Vienne, Saint-Martin-d’Hères, Echirolles, Fontaine, Voiron, Villefontaine, Meylan, L’Isle-d’Abeau, Saint-Égrève, Seyssinet-Pariset, Le Pont-de-Claix, Sassenage, Voreppe, Eybens, Bourgoin-Jallieu, Villard-de-lans, etc.
  9. Dans le département de la savoie, venez dégustez les nombreuses spécialités savoyardes des restaurants des villes de Chambéry, Aix-les-bains, Albertville, La Motte-Servolex, La Ravoire, Saint-Jean-de-Maurienne, Bourg-Saint-Maurice, Ugine, Cognin, Entrelacs, Val d’Isère, Tignes, Méribel, Moutiers, Bourg-Saint-Maurice
  10. Dans le département de Haute-Savoie, une cuisine savoyarde est à découvrir dans les  restaurants des villes de Annecy, Annemasse, Chamonix, Annecy, Megève, Cluses, Thonon-les-Bains, Sallanches, Rumilly, Saint-julien-en-Genevois, Samoëns, Taninges, Talloires, Morillon, Evian, Les houches, Chapelle d’abondance, Saint-Julien-en-Genevois, DoussardLa clusaz, Morzine, Châtel, Les gets, Yvoire, etc.
  11. Dans le département de l’Ain, vous ne serez pas déçus par l’accueil dans les restaurants des villes de :  Bourg-en-Bresse, Oyonnax, Ambérieu-en-Bugey, Gex, Saint-Genis-Pouilly, Divonnes-les-bains, etc.

Dans le département de la Loire, de nombreux restaurants sont à découvrir dans les villes de Saint Étienne, Roanne, Saint-Chamond, Firminy, Montbrison, Rive-de-Gier, Riorges, Saint-Just-Saint-Rambert, Le Chambon-Feugerolles, Andrézieux-Bouthéon, etc.

Le restaurant ; un espace convivial ?

Que ce soient des restaurants zen, des restaurants romantiques, des restaurants design, des restaurants classiques, des restaurants tendance, etc : ils ont tous les mêmes points communs : être un lieu d’échange, de convivialité ; permettre de déguster des spécialités culinaires en famille, entre amis voire entre collègues de travail.  Vous pouvez vous laisser tenter par un restaurant gastronomique, un restaurant saveur du monde, un restaurant traditionnel, une brasserie, une pizzeria, une crêperie, une restauration rapide, un fast good (la nouvelle tendance)…, à moins que vous vouliez plutôt un restaurant avec vente à emporter, etc

Pour trouver un resto sympa parmi les nombreux restaurants des villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes, venez consulter la liste de nos adhérents restaurants en cliquant ici. Et, découvrez leurs bons plans du moment, leurs promotions et leurs bons de réduction.

le blog malins

Plus d'infos ? Cliquez ici...

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

à lire également

Une femme entrain de se faire sécher les cheveux par une coiffeuse.

Coiffeur

Au moment des fêtes, pour une grande occasion, ou tout simplement au quotidien pour se sentir bien, on est tous à la recherche d’une perle rare : un salon de coiffure

Vue sur l'entrée d'une chambre d'hôtel et son numéro de chambre.

Hôtels

On a tous un jour ou l’autre fréquenté un hôtel, un appart hôtel ou une chambre d’hôtes. Mais, à votre avis, comment était “l’hôtellerie” autrefois ?

Vue sur des enfants dans une piscine qu'un pisciniste a installé.

Pisciniste

Dès l’antiquité, les grecs utilisaient des bassins pour la natation. Les romains ont également participer à la prolifération de ces bassins.

N'hésitez pas à partager cette page sur vos réseaux sociaux...

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur pinterest
Pinterest